Les activités rémunérées des étudiants : quelles formes et quelle organisation ?

H
ZILLONIZ Sandra
Dares analyses (En ligne), n° 46, juil. 2017 | 6 p.

Thème : Emploi
Mots-clés : Emploi, Étudiant, Contrat travail, Travail temps partiel
Annexes : tableaux

Résumé : En moyenne de 2013 à 2015, parmi les 2,4 millions de jeunes âgés de 18 à 29 ans qui suivent des études dans l'enseignement supérieur, près de 23 % sont actifs au sens du Bureau international du travail (BIT). L'activité rémunérée d'un étudiant est particulière en raison du cumul de l'emploi et des études. Le taux et les formes d'emploi des étudiants varient en fonction du calendrier des études. Les étudiants qui travaillent déclarent majoritairement choisir d'occuper des contrats courts (CDD, contrat saisonnier ou contrat d'intérim) ou des emplois à temps partiel. Par ailleurs, les emplois revêtent de nombreuses formes dont le principal critère de différenciation est le lien avec les études. Parmi les étudiants qui travaillent, plus de la moitié exerce une activité prévue par leurs études (stage, apprentissage, internat de médecine, etc.). Les autres exercent une activité sans lien avec leurs études, occasionnellement ou régulièrement au long de l'année. Ces activités non liées aux études correspondent plus souvent à des emplois moins qualifiés et à temps partiel. Elles peuvent néanmoins représenter une charge horaire lourde et contraignante vis-à-vis du temps requis par les études, en particulier lorsque l'activité est régulière. [résumé auteurs]

Url : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2017-046.pdf


CoteLocalisationSituation
DAR

Centre de documentation
disponible
Z