Une utopie conservatrice : rationalisation et sciences du travail dans l'Italie fasciste.

H
Auteur(s) : RICCIARDI Ferruccio
Vingtième siècle. Revue d'histoire [en ligne], n° 136, oct.-déc. 2017, pp. 57-70

Thème : Sciences travail
Mots-clés : Histoire travail, Italie

Résumé : Au croisement des projets de régulation sociale portés par le corporatisme fasciste et le paternalisme industriel, le domaine de l'organisation de la production et du travail durant l'entre-deux-guerres est traversé par de nombreuses initiatives qui cherchent à instituer les normes d'une nouvelle organisation sociale. En suivant le travail pédagogique développée par trois figures emblématiques d'experts du monde des affaires italien, cet article interroge les ressorts culturels et normatifs caractérisant cette "utopie technocratique" qu'est la rationalisation industrielle. Il montre l'existence, entre les sciences du travail appliquées à l'entreprise et le fascisme, d'une convergence stratégique sur le plan des valeurs et des présupposés idéologiques au nom du contrôle des classes laborieuses. [résumé éditeur]

Url : http://dx.doi.org/10.3917/ving.136.0057


CoteLocalisationSituation
Ressource électronique
Z