L'illusion technocratique : négociation collective et politique du travail dans les entreprises publiques italiennes (années 1950-1990).

H
Auteur(s) : RICCIARDI Ferruccio
Sociologie du travail (En ligne), vol. 59, n° 1, janv.-mars 2017, 24 p.

Thème : Environnement social politique
Mots-clés : Secteur public, Négociation collective, Patronat, Syndicalisme, Relations professionnelles, Régulation, Italie
Annexes : bibliographie

Résumé : Cet article éclaire un aspect peu connu du syndicalisme patronal : l'activité syndicale des entreprises publiques et son impact sur la négociation collective. En mobilisant un vaste corpus d'archives, on a étudié le cas de l'association professionnelle des entreprises publiques italiennes tout au long de sa trajectoire (1958-1998). Ce cas est utilisé comme prisme pour rendre compte des tentatives de régulation des politiques syndicales des entreprises publiques, tentatives qui débouchent sur la constitution d'une sorte de branche professionnelle à part, régie par ses propres règles et codes de conduite, et qui néanmoins parvient à influencer les pratiques de négociation collective à l'échelle nationale mais aussi sectorielle et/ou d'entreprise. L'analyse des interactions entre acteurs politiques, managers et syndicalistes donne à voir des configurations qui ne sont pas réductibles à un modèle unique de syndicalisme au sein du secteur public. Celui-ci se construit et se remodèle au fil des années, tout en se distanciant du syndicalisme du secteur privé sous plusieurs aspects : le rôle joué par l'État-employeur dans la prise en compte des stratégies syndicales au sein de la politique économique ; l'articulation du compromis social en entreprise via l'intégration de préoccupations de portée générale dans les techniques de gestion du personnel ; l'impulsion, à plusieurs échelles, de la concertation entre les acteurs collectifs. [résumé auteur]

Url : http://dx.doi.org/10.4000/sdt.557


CoteLocalisationSituation
RIC

Dossiers auteurs
Z